Public pages -

AllerPlusLoinQueLesAlternativesNonÉtats-uniennes

Cette présente page est la suite logique de Explication sur les niveaux des services Web hors EUA, qu'il vous est donc conseillé de lire, sans obligation.

Auto-hébergement

Comme son nom l'indique, c'est un choix technique qui consiste à d'héberger soi-même toutes les applications ou services que l'on veut utiliser. Il existe des milliers d'applications Web, et il est donc peu courant de ne pas trouver une dont on a besoin, qui pousserait à utiliser un service tiers.

Là aussi, il a plusieurs stades.

Le plus simple, c'est l'hébergement mutualisé : plusieurs sites, domaines ou clients partagent un même serveur. Solution économique, mais pénalisante en cas de problème technique (qui touche donc plusieurs sites à la fois puisqu'ils sont "colocataires").

On peut aussi louer un serveur dédié : juste pour soi, à condition d'avoir les moyens et les connaissances techniques. Voire même de ne louer que la baie dans une armoire dans un datacenter, c'est à dire un emplacement similaire à celui d'un tiroir, où sera physiquement placée votre machine. (Une armoire accueille facilement une dizaine ou vingtaine de serveurs, sans interférences entre eux). Condition ici : accepter des mesures drastiques de sécurité en cas d'accès à la machine au cœur du datacenter (codes multiples, une ou plusieurs empreintes biométriques...). La plupart des opérations peut heureusement se faire à distance.

Plus poussé encore, la solution du serveur « à domicile » : le serveur n'est pas dans un centre de données mais dans vos locaux. Accès haut-débit symétrique conseillé (Une connexion ADSL habituelle est asymétrique : le débit descendant (en téléchargement) est bien supérieur à celui montant (vers Internet), ce qui n'est pas adapté à un serveur devant envoyer en permanence des pages Web ou données à des dizaines de « clients » alias les ordinateurs des internautes).

Aller encore plus loin (c'est possible)

Ne pas utiliser d'ordiphone (téléphone polyvalent), puisque l’immense majorité des systèmes d'exploitation (Apple iOs, Google Android...) et applications est programmée par des sociétés de Droit états-unien.

En tant qu'éditeur web ou blogueuse, on peut encore se détacher un peu plus des services basés aux USA :

  • ne pas recourir à des CDN/ services annexes/ accessoires comme CloudFlare ou Amazon AWS qui sont basés aux E.U.A.
  • ne pas céder à Facebook ou Disquus les commentaires de son blog ou de son site ;
  • ne pas utiliser Chartbeat, Google Analytics… pour les statistiques web de son site ou service, de sorte que ces données statistiques ne soient pas partagés avec de telles sociétés ;
  • et caetera… ce principe vaut en général : à quoi bon héberger votre service ailleurs qu'au USA, pour ensuite utiliser un service tiers qui lui est installé dans ce même pays ? ?
  • Ne rien héberger : https://unhosted.org .

Liens externes

Idées

  • une base de données façon http://www.wikimatrix.org/ où chaque service Web peut -il le décide- être référencé concernant les infos dont il est question ici : siège social de l'éditeur, hébergement, registrar… Ceci pour choisir sans question d'ordre ou de hiérarchie dans ces problématiques. (Car je peux comprendre que tout le monde ne partage pas ma vision de ces 4 niveau de distance à la juridiction U.S.A).
  • Un autre site où l'on peut indexer méthodiquement les services (XMPP) ou systèmes (via un logiciel) qui sont décentralisés, en mettant bien sûr l'accent sur la juridiction et le NDD des nœuds, relais ou serveurs

Page parente : Pourquoi choisir un service Web non lié aux EUA.

Autres pages publiques.

Éditer - Historique - Imprimer - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 06 10 2013 à 12h02